Théâtre Infos pratiques Les +

 

Jeudi 19 mars 2015 | 20h30

Durée : 1h10

Tartuffe d'après Tartuffe, d'après Tartuffe, d'après Molière

Guillaume Bailliart

Un jeu folklorique du groupe Fantomas

Restitution, à 19h, des ateliers de pratique artistique de l'IUT de Châtellerault (gratuit).

Quelle mouche a piqué ce bon monsieur Orgon ? Madame Pernelle, sa vénérable mère, est furieuse et le fait savoir. D'Elmire, sa nouvelle belle-fille, jusqu'à ses petits-enfants et à la servante, tout le monde en prend pour son grade. Tous sans exception, à en croire la mégère, sont pourris de vices peu chrétiens. Pire encore, ils se refusent à reconnaître les vertus du bon Tartuffe et à profiter des conseils du saint homme... Mais au fait, qui est-il, ce monsieur Tartuffe ? Molière retarde son entrée et nous le présente à travers les jugements contradictoires de toute une maisonnée, puis au moyen des bouleversements qu'il provoque chez Orgon. Depuis leur rencontre, la piété du père de famille est devenue fanatisme, et son amitié pour Tartuffe a tout d'une passion. Comment Orgon a-t-il pu succomber à une telle emprise, jusqu'à faire don de tous ses biens et livrer sa fille à un inconnu rencontré quelques semaines plus tôt ? Jusqu'où devra aller Elmire pour lui ouvrir les yeux ?

Ce Tartuffe est directement inspiré de la mise en scène à plusieurs comédiens du créatif Théâtre Permanent de Gwenaël Morin, auquel Guillaume Bailliart participa succinctement. Par le biais d'une langue formidablement déclamée en alexandrins, au plus près de Molière, et de la gestuelle éloquente du corps, l'acteur s'emploie avec énergie à représenter la comédie dramatique en incarnant à lui seul tous les personnages.

La place des rôles est indiquée sur scène avec le nom de chacun, et l'acteur se déplace d'ici à là, de tel à untel, et indique du doigt à qui il parle. A la fin, le perfide Tartuffe saute sur la table, en propriétaire et héritier de son hôte qu'il a ruiné. Entre temps, Bailliart, calme ou tonitruant, rigide ou souple, n'aura pas cessé, selon les rôles, de lever le doigt vers le ciel pour s'en référer à Dieu, de glisser une jambe sur l'autre en signe de féminité quand il joue Marianne, ou d'élever une voix puissante pour exprimer la colère d'Orgon.

Un monstre de comédien pour un Tartuffe à la fois fulgurant et profond, intime et démesuré, qui démonte fort bien les mécanismes de l'imposture et de cet incroyable aveuglement. Une belle découverte des 3T.

Avec : Guillaume Bailliart | Production : Groupe Fantomas | Gestion : gingko biloba | Accompagnement depuis le gradin : Yann Metivier, Vivianne Balsigers, François Herpeux (en alternance) |Remerciements : Ramdam, Lieues, Centre culturel Théo Argence, le Théâtre de l'Élysée, Fanny de Chaillé, Nadia Lauro, Mélanie Bestel, Jim Fallas.
© M. Delahaye