Jeudi 16 octobre 2014 | 14h30

Durée : 1h25 | De la 3ème au lycée

Tarif scolaire : 4€

Les règles du savoir-vivre dans la société moderne

Cie Ici comme ailleurs

De Jean-Luc Lagarce

"Des fiançailles, un mariage, la vie en général, sont une longue suite de choses à régler, et il serait imbécile de se laisser déborder par les futilités accessoires que sont les sentiments". Ce monologue épatant est l'adaptation par Lagarce d'un célèbre manuel de savoir-vivre de la fin du 19ème siècle, celui de la baronne Staffe, Usages du monde, qui connut plus de 130 rééditions et eut une influence durable.

Le spectacle repose sur la figure de cette fausse baronne, Blanche Soyer de son vrai nom, modeste célibataire recluse dans sa villa de banlieue. Au fil de la leçon de savoir-vivre qu'elle distille, cette créature solitaire et romantique vivant dans les mots et les fantasmes, se rêve femme du monde pleine de charme et d'autorité. Derrière l'exubérance du personnage, l'acidité du texte de Lagarce et le rire qu'ils suscitent, percent la fragilité et le désabusement de cette Dame, qui ne connaît ni le monde ni l'amour et vit par procuration.

Un comédien s'empare du rôle unique des Règles du savoir-vivre, réservé à une comédienne, et dégage toutes les subtilités du texte, avec une drôlerie nouvelle qui ne repose jamais sur les clichés du travesti. Subtilement mis en scène, il fait imploser les bonnes manières dans une continuité comique.

"Naître, ce n'est pas compliqué. Mourir, c'est très facile. Vivre, entre ces deux événements, ce n'est pas nécessairement impossible. Il n'est question que de suivre les règles et d'appliquer les principes pour s'en accommoder. On se tiendra toujours bien, on ne risquera rien, on n'aura jamais peur" (Jean-Luc Lagarce).

Entre cynisme et naïveté, une traversée jubilatoire et pleine d'humour des cérémonies rythmant la vie, avec le protocole pour seul guide.

  •  

Cette séance est ouverte à tous au tarif de la séance tout public. Une façon agréable de voir un spectacle l'après-midi.

  •  

Avec : Martin Juvanon du Vachat | Mise en scène : François Thomas | Lumières et son : Emmanuelle Phelippeau-Viallard | Prix du Jury au Festival Lever de Rideau (Cabourg 2009) et au Festival Rideau Rouge (Paris 2009).
© D.R.