Collectif Jakart/Mugiscué

Villégiature

MARDI 14 JANVIER 2014 | 20H30


Durée : 2H

Collectif Jakart/Mugiscué

Villégiature

Deux familles se préparent aux vacances. Ce départ pousse tous les personnages à la lisière de la folie. Ils ont des bouffées délirantes, s'insultent, pleurent, rendant tragique ce départ. Pourtant derrière l'excitation se nouent de vrais drames : des jeunes livrés à eux mêmes, coupés de toute réalité, une société ravagée par le paraître, l'impossibilité de se parler d'amour. Dans la deuxième partie, une fois arrivés à destination, l'oisiveté et l'ennui sont les moteurs des pires règlements de compte.

La fin d'un monde à l'orée d'une révolution démocratique. Et si cette société vénitienne en pleine déroute économique était la nôtre ? Celle d'une Europe en perte de vitesse, dégradée, qui n'arrive plus à imposer un modèle jusque-là dominant. Au bord de la ruine, ces deux familles tentent de maintenir des vacances dispendieuses, sauver coûte que coûte les apparences, le vieux modèle. En perte de repères, ils se réfugient dans l'unique valeur sûre qu'il leur reste : l'image.

Dans une scénographie ingénieuse, la pièce est jouée par ce jeune et talentueux collectif à partir d'une nouvelle traduction retrouvant la verve de Goldoni. "Goldoni aime les acteurs, toutes ses pièces sont, avant tout, des écritures qui viennent du plateau, des improvisations. C'est cette liberté-là que nous cherchons. Nous voulons accentuer une folie, amener une liberté à l'intérieur de la mécanique de Goldoni : des inattendus, des apartés, des insolences et de belles trahisons" (Thomas Quillardet).

Pour tout savoir sur le collectif Jakart/Mugiscué

Avec : Olivier Achard, Aurélien Chaussade, Caroline Darchen, Maloue Fourdrinier, Claire Lapeyre Mazerat, David Lejard Ruffet, Elizabeth Mazev, Pierre-François Pommier | Scénographie : Kim Lan Nguyen Thi |  Costumes : Karine Vintache | Lumières : Manuel Desfeux | Assistante à la mise en scène : Pauline Soury | Régie générale : Hugo Hazard | Régie Lumière : Alexia Lauret | Production : Collectif Jakart / Mugiscué | En coproduction avec : Théâtre de l'Union - CDN de Limoges, Théâtre Jean Lurçat, Scène Nationale d'Aubusson, Théâtre de Vanves | Avec l'aide à la production de : Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Limousin, d'ARCADI, de l'ADAMI, de la Région Limousin et de la Ville de Limoges | Avec le soutien de la Maison de la Poésie | Ce spectacle bénéficie du soutien de la charte de diffusion signée par l'ONDA, ARCADI, l'OARA, l'ODIA Normandie et Réseau en scène - Languedoc-Roussillon.

Poursuites

avec Thomas Quillardet et l'équipe artistique

Thomas Quillardet, metteur en scène, et l'équipe artistique du collectif Jakart/Mugiscué vous invitent à rester en salle à l'issue de la représentation du mardi 14 janvier 2014. Une rencontre informelle pour partager vos impressions sur le spectacle, poser toutes les questions qui vous ont trotté dans la tête pendant la représentation ou simplement écouter les comédiens et le metteur en scène évoquer leurs choix audacieux sur la mise en scène de l'oeuvre de Goldoni.
 

Thomas Quillardet

Après une formation de comédien, Thomas Quillardet se consacre à la mise en scène. Son premier spectacle, Les Quatre Jumelles de Copi est joué à Agiktat (Paris) en 2004. Il organise en novembre 2005 le festival Teatro em Obras au Théâtre de la Cité Internationale et au Théâtre Mouffetard dans le cadre de l'année du Brésil. En 2005, il met en scène Le Baiser sur l'Asphalte de Nelson Rodrigues. Depuis 2007 il tisse des liens avec le Brésil où il monte un diptyque de Copi avec des acteurs brésiliens : Le Frigo et Loretta Strong grâce à la bourse Villa Médicis hors les murs (Rio de Janeiro, Curitiba). En 2009, dans le cadre de l'année de la France au Brésil, il crée également avec des acteurs brésiliens au SESC Copacabana (Rio de Janeiro), L'Atelier Volant de Valère Novarina.
Avec le collectif, il met en scène en 2008, Le Repas de Valère Novarina au Théâtre de l'Union CDN du Limousin et à La Maison de la Poésie de Paris. En 2010, Villégiature, d'après Carlo Goldoni au Théâtre de l'Union à Limoges et au Théâtre de Vanves. En 2012, Les Autonautes de la Cosmoroute d'après Julio Cortazar et Carol Dunlop, avec le CDN de Limoges et le Théâtre National de La Colline. Récemment, il a créé Les Trois Petits Cochons, au Studio Théâtre de la Comédie - Française et L'Histoire du Rock par Raphaèle Bouchard, au CDN de Limoges et la scène Nationale de La Passerelle (Gap).

Collectif Jakart/Mugiscué

La compagnie Mugiscué est fondée en 2003 à Paris par Thomas Quillardet et Aliénor Marcadé-Séchan. Les Quatre Jumelles de Copi est le premier spectacle créé au sein de cette structure. Il sera présenté dans différents lieux parisiens. L'année suivante, au cours d'un voyage au Brésil, Thomas fait la connaissance d'un collectif de jeunes auteurs : Nova Dramaturgia Brasileira. Cette rencontre lui donne l'envie d'organiser un festival de dramaturgie brésilienne dans le cadre de "l'année de la France au Brésil" en 2005. Cette manifestation se déroule en deux temps. D'abord, la création du spectacle Le baiser sur l'asphalte de Nelson Rodrigues au théâtre Mouffetard (pour 50 représentations) et une série de douze mises en espace de textes brésiliens ainsi que des rencontres et des débats au théâtre de la Cité Internationale de Paris.

La compagnie Jakart est fondée en 2006 à Limoges par Aurélien Chaussade, Claire Lapeyre Mazérat, Maloue Fourdrinier et Marion Verstraeten. L'homosexuel ou la difficulté de s'exprimer de Copi est le premier spectacle de la compagnie. Il est présenté à Limoges et au festival d'Avignon. Afin d'assurer la production et la diffusion de ce spectacle, les deux compagnies unissent leurs forces et mutualisent leurs moyens. De cette première alliance naitra une nouvelle manière de penser notre théâtre : affirmer le collectif.

"Nos chemins se sont croisés 
au fur et à mesure de nos différentes écoles et formations d'acteurs à Paris, Poitiers où Limoges. Des affinités artistiques, des envies communes et le désir d'affirmer une manière collective et plurielle de faire du théâtre nous ont fédéré autour de la création de nos compagnies. C'est le collectif d'artistes qui pense les compagnies. Les structures en elles-mêmes, sont affirmées comme outils. A l'intérieur de ce collectif chacun peut impulser et porter des projets. Le choix des spectacles est décidé collégialement mais les mises en scène ne sont pas collectives. Il y a toujours un porteur de projet référant en dialogue avec les autres membres du groupe. A l'intérieur de cette organisation et selon les projets, chacun peut être tour à tour metteur en scène, acteur, collaborateur artistique…"

Le collectif invite régulièrement d'autres artistes : Kim Lan Ngyuen Thi, Olivier Achard, Manuel Desfeux, Jeanne Candel...
 

Théâtre

MAR 14/01/2014 | à l'issue de la représentation de 20H30

Nouveau Théâtre

Retour Nouvelle République
sur Villégiature