Cie Ici et Maintenant

Hernani

MERCREDI 16 AVRIL 2014 | 20H30


Durée : 2H

Cie Ici et Maintenant

Hernani

Rarement une œuvre dramatique aura été aussi occultée par la réaction que suscita sa première représentation. Aujourd'hui encore, l'intrigue d'Hernani est largement méconnue. Dans la plupart des esprits, la pièce évoque une formidable bataille littéraire, une date décisive dans la lutte mythique qui opposa les classiques aux romantiques. Entre février et novembre 1830, les partisans des classiques et les adeptes des romantiques se sont effectivement retrouvés chaque soir au Théâtre-Français, les uns pour huer la pièce, les autres pour la soutenir. Hernani semble payer le tribut de son formidable succès : comme tous les mythes, connu de tous mais fondamentalement ignoré…

Car il y a un chef-d'œuvre derrière ce mythe : la pièce est d'une force de composition exceptionnelle. Elle utilise tous les ressorts du théâtre romantique et, dans sa diversité baroque, se permet tout : les coups de théâtre se succèdent, les personnages se métamorphosent, les images poétiques créent un univers d'une rare puissance.

L'ambivalence de la pièce, sa polyphonie et la richesse d'interprétation qu'elle autorise, prennent alors toute leur dimension. Un monarque libertin se cache dans une armoire comme un vulgaire amant de vaudeville, avant de devenir un empereur juste et clément. Un vieillard ridicule se fait cocufier comme le premier Arnolphe venu et se transforme, à la fin du drame, en spectre shakespearien. Grotesque et sublime !

C'est beau, audacieux, moderne, juste, lumineux.

Pour tout savoir sur la Cie Ici et Maintenant

Mise en scène : Christine Berg | Assistanat à la mise en scène : Léo Cohen-Paperman | Scénographie et costumes : Pierre-André Weitz | Lumière : Elie Romero | Régie plateau : Marine Molard | Musique : Gabriel Philippot | Avec : Loïc Brabant (La duègne, don Ricardo), Vanessa Fonte (doña Sol), Jean-Michel Guérin (don Ruy Gomes), Marine Molard (don Sanchez), Antoine Philippot (Hernani), Pierre-Benoist Varoclier (don Carlos), accompagnés au piano par Gabriel Philippot | Coproduction : Ici et maintenant théâtre - Espace Jean Vilar de Revin | Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien de l'ADAMI | La Cie Ici et maintenant théâtre est conventionnée avec le Ministère de la Culture - DRAC Champagne-Ardenne, avec l'ORCCA - Conseil Régional de Champagne-Ardenne et subventionnée par la Ville de Châlons-en-Champagne et le Conseil Général de la Marne.

Conférence-spectacle autour de la pièce Hernani

par les professeurs et élèves de la classe option théâtre du lycée Berthelot et la Cie LaBase

25 février 1830 - Première d’'Hernani de Victor Hugo, représentation qui déclencha la fameuse Bataille d’'Hernani entre les classiques et les romantiques.

En préparation au spectacle Hernani de la Compagnie Ici et Maintenant programmé le 16 avril 2014, 20h30 au Nouveau Théâtre, la classe de seconde option-théâtre du Lycée Berthelot encadrée par Emilie Chauveau (enseignante) et Dorothée Sornique de la Cie laBase vous proposent, à 19h, une conférence spectacle pour mieux comprendre les enjeux de cette formidable bataille littéraire...

théâtre

MER 16/04/2014 | 19h00

Salle annexe du Nouveau Théâtre

Entrée libre

Entretien avec Dorothée Sornique

Conférence-spectacle sur Hernani de Victor Hugo

Après l'interview d'Emilie Chauveau, le suivi des ateliers, voici un entretien avec Dorothée Sornique, metteure en scène de la cie LaBase, qui accompagne les élèves de seconde de l'option théâtre de Berthelot sur le projet Hernani commencé en janvier dernier.

Ton parcours ?

Petite fille de médecin de campagne qui a hésité toute sa vie entre la médecine et le spectacle (théâtre aux armées, cabarets parisiens avec la clique Michel Serreau, Grello, Roca...) et fille d'artistes peintres-graveurs-sculpteurs, j'ai commencé le théâtre à quatorze ans à Châtelleraut. En reprenant au pied levé le rôle de Marianne de Tartuffe de Molière, j'ai pris conscience qu'on vivait dix fois plus fort sur scène que dans la vie. Une fois éprouvée cette sensation extraordinaire, difficile de ne pas s'y accrocher. Après le bac et deux ans de fac d'histoire de l'art, je suis partie à Paris me former à différentes techniques de jeu (atelier Andréas Voutsinas pour l'Actor studio, Cours Raymond Girard, stages Grotowski-Barba, J.-P. Denizon disciple de P. Brook, Richard Brunel et Alain Enjary avec le centre Dramatique Poitou-Charentes... ). J'ai monté sur place une première compagnie pour produire Les Bonnes de Jean Genet, puis intégré comme comédienne le collectif BU dont le premier spectacle, Fando et Lis de Fernando Arrabal, sera joué sous le chapiteau du cirque Romanès, Place de Clichy entre autres.

Tes débuts à Châtellerault ?

En 1998, le collectif Bu avait répondu à une sollicitation de Châtellerault en vue de créer durant  une année différentes propositions spectaculaires régulières autour du cabaret du Chat Noir. Nous avons fini par nous installer ici, cie et famille. Le collectif Bu, plus tard conventionné par la Région et la Drac, représenta une aventure passionnante où créativité, liberté de pensée voire insolence, s'exprimaient à travers notre présence régulière à Avignon (Journal du Out), un fanzine et la création de spectacles où musiciens, metteurs en scène, comédiens, auteurs, techniciens collaboraient et portaient à tour de rôle leurs projets. C'est à cette époque que je suis tombée dans la mise en scène (Soeurs secrètes, de Philippe Sabres, Angelo Tyran de Padoue, de Victor Hugo), en encadrant également la troupe du Théâtre de la Perce Oreille avec laquelle nous avons diffusé des oeuvres majeures à travers les villages et les petites villes de la région (La mouette de Tchékhov, Operette de Vitold Gombrowicz ou La Noce chez les petits bourgeois de Brecht...). Par ailleurs, les actions se sont multipliées avec les diverses structures châtelleraudaises (centres sociaux, établissements d'enseignement, musée...) Les égos étant ce que nous savons qu'ils sont et l'âge venant, le collectif a fini par éclater et chacun est parti construire son propre projet.

La cie LaBase aujourd'hui ?

A mon initiative et forte des liens créés depuis l'expérience Bu avec de nombreuses structures et personnes à travers le spectacle vivant, accompagnée par Emmanuel Reveneau (artiste musicien et vidéaste) et par un bureau actif, la cie laBase est née en 2006. J'avais hésité à l'époque à quitter Châtellerault, je n'ai finalement pas eu envie d'abandonner de nouveau les miens et toutes celles et ceux que j'avais rencontrés et avec qui j'avais créé et construit durant ces années.

La cie laBase est soutenue depuis l'origine par le Conseil Général de la Vienne, la Région Poitou-Charentes, par l'Adami et consorts pour ses créations (XX, histoires de choeur et d'individus, The Lucid Brain integrative project, Au but de Thomas Bernhard ) et aidée en pointillé par la ville à travers l'achat de certains spectacles, une subvention annuelle de type associative et la mise à disposition depuis 2012 de locaux dans l'ancien conservatoire de musique et de danse. On la sollicite également pour des commandes (C'est vous le papa ?, 50 ans de la mjc de Lussac-Les-Châteaux...)

LaBase est l'unique compagnie professionnelle de spectacle vivant qui mette son expérience et son savoir-faire à la disposition des Châtelleraudais tant au niveau des disciplines de l'image et du son que du jeu d'acteur, à la fois en interne (studiolaBase, workshops, rencontres) ou par le biais des structures châtelleraudaises, avec l'ambition d'apporter une vision de la création contemporaine auprès du plus grand nombre (E2C, centres sociaux-culturels, établissements d'enseignement, crèches...)

Nous sommes aujourd'hui actifs à la fois sur le terrain auprès des différents publics dont les plus jeunes (création On s'en mêle), comme compagnie de création contemporaine privilégiant la réflexivité et l'hybridation de la musique, de la vidéo, du théâtre, d'écritures non conventionnelles (prose, essais, récits personnels...), et enfin en tant qu'opérateur pour la France du Y2K+X International Live Looping Festival, une organisation d'origine californienne maintenant présente dans le monde entier. LaBase assure ainsi en 2014 l'organisation de trois festivals de live looping en France (dont le Paris Loop Jubilee), réunissant cinq nationalités, et la coordination de la zone Europe (France, Suisse, Italie). Cette année, une vingtaine de festivals ont lieu en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Au programme pour  2014 également la diffusion du spectacle pour tout-petits On s'en mêle qui en est à plus d'une cinquantaine de représentations depuis sa création, la création Du couvent des Minimes au Théâtre Blossac, spectacle qui nous a été commandé par la ville pour l'inauguration du Théâtre Blossac et qui est programmé quatre fois pour les journées du patrimoine le week end du 19/20/21 septembre prochain et certainement, pour 2015, la reprise après remaniement d'Au but de Thomas Bernhard et un spectale musical.

Nous sommes une petite équipe, le manque de temps et de moyens se fait cruellement ressentir pour assurer le développement harmonieux de ces diverses opérations, mais nous ne sommes qu'une poignée à diffuser sur notre territoire les notions d'innovation et de création contemporaine, et c'est sans doute une forme de combat personnel que de ne pas lâcher ce qui nous tient debout.

Et le projet autour d'Hernani de Victor Hugo ?

J'ai monté il y a quelques années Angelo, Tyran de Padoue de Hugo sous forme d'un parcours théâtral pour l'adapter à différents lieux. Le projet Hernani est l'occasion de renouer avec cette langue. Avec Emilie Chauveau, qui encadre la classe de seconde de l'option théâtre sur l'année, nous nous sommes fixées plusieurs pistes de travail.

L'intérêt de proposer un "avant-spectacle" ne consiste pas à rejouer Hernani ou à proposer des extraits tels quels. Tout le monde a entendu parler de la bataille d'Hernani qui a opposé classiques et romantiques, le thème est éternel, l'idée ici est plutôt de la faire revivre au public. Pour la scénographie, un face-face s'est imposé : en mélangeant public et comédiens, les deux courants (classique et romantique) s'affrontent sur scène comme en salle au travers de textes choisis parmi les archives, d'anecdotes ayant eu lieu pendant les répétitions et les premières représentations de la pièce à la comédie française en 1830. On privilégie un travail collectif où l'ensemble des élèves est mis à contribution, en alternant scènes de choralité et scènes de situation : tout le monde est en permanence en charge d'une partition physique, sonore ou dramatique.

Confronter des élèves qui, pour la plupart, n'ont pas d'expérience et les aider à comprendre les enjeux et la langue de la pièce d'Hugo, à les traverser et à leur donner chair est un exercice intéressant : nous avons décidé de nous appuyer pour ce faire sur l'histoire du quatuor amoureux (plus simple à émulsionner que l'aspect politique également présent dans la pièce) et d'en proposer un résumé : Dona Sol, le personnage féminin sur laquelle toute l'histoire repose, est aimée à la fois de Don Carlos, le roi d'Espagne, et de son oncle Don Ruys Gomez auquel elle doit être mariée, mais elle aime Hernani, un banni.

Théâtre

Entretien avec Emilie Chauveau

Conférence-spectacle sur Hernani de Victor Hugo

En pleine préparation de la conférence-spectacle sur la bataille d'Hernani, avec la classe de seconde de l'option théâtre du lycée Berthelot et Dorothée Sornique de la Cie LaBase, présentation d'Emilie Chauveau qui encadre cette option avec Helen Cole-King.

Quel est ton parcours ? Depuis combien de temps es-tu sur Châtellerault ?
Je suis professeur de français depuis... 9 ans maintenant, et heureuse prof de l'option théâtre depuis 6 ans. Arrivée à Châtellerault en 2007 (il me semble !), j'ai été affectée au lycée Berthelot où j'ai un immense plaisir à enseigner !


Toi et le théâtre ?
J'ai toujours fréquenté le théâtre, d'abord comme spectatrice grâce à l'esprit de curiosité et l'ouverture culturelle ancrés dans ma famille (même si en 5ème au collège, j'ai été une oubliable Martine, femme de Sganarelle dans Le médecin malgré lui). Dans ma pratique d'enseignante, le théâtre a été l'occasion de faire travailler les élèves de façon différente et enrichissante (notamment lors de mes deux années en banlieue parisienne). À Châtellerault, je pratique en amateure, dans les ateliers de Dorothée Sornique (Cie La Base) depuis 5 ans (je crois), ce qui me permet de mieux aider et comprendre les élèves.


Peux-tu nous présenter l'option théâtre du lycée Berthelot ?
Au lycée, le lien avec le théâtre a pris une ampleur particulière, grâce à Helen Cole-King (qui a créé l'option il y a 20 ans) ; j'ai d'abord suivi l'option en spectatrice, puis ai commencé à enseigner en 2009 (alors que je n'avais pas encore le diplôme nécessaire, mais quand l'envie et les besoins sont là...) Le lycée propose des conditions assez exceptionnelles, à savoir que les trois niveaux (Secondes, Premières, Terminales) sont distincts (ce qui n'est pas le cas partout, pour des raisons de coût) et l'enseignement se déroule sur le temps scolaire (et non le mercredi après-midi, comme un atelier ou un club) ; c'est une véritable option, qui compte pour le bac, à titre facultatif (seuls les points au-dessus du bac sont pris en compte). À raison de 3 heures par semaine (une heure de théorie et deux heures de pratique), les élèves acquièrent une culture théâtrale et une pratique qui leur permet de s'initier aux principes généraux, comme apprentis comédiens et aussi comme spectateurs.


Quels sont les projets de l'option théâtre cette année ?
Les projets cette année concernant l'option sont différents, c'est ce qui en fait la richesse ; ainsi, avec les Secondes, nous préparons une conférence (très) animée sur la bataille d'Hernani, avec l'aide précieuse de Dorothée Sornique (Cie La Base), conférence qui aura lieu le 16 avril prochain, en avant-spectacle du Hernani, représenté à 20h30. Avec les Terminales, j'ai choisi le thème du travail, thème d'actualité s'il en est et qui trouve (hasard, heureux hasard un bel écho dans la programmation des 3T). Un ensemble de scènes d'auteurs contemporains (Rémi de Vos, Michel Azama, Hervé Blutsch...) compose leur épreuve de bac et notre spectacle de fin d'année en mai prochain (22 & 23 mai à la Taupanne).


Ton meilleur souvenir d'un spectacle de théâtre ?
J'avoue avoir un faible pour les marionnettes ; en particulier manipulées par la Cie Les Anges au plafond qui est venue, par deux fois à Châtellerault, présenter leurs créations autour des figures d'Antigone et d'Oedipe : Une Antigone de papier et Au fil d'Oedipe. La place du spectateur est originale et le spectacle à la fois minimaliste et grandiose !

Théâtre

MER 16/04/2014 | 19h

Salle annexe du Nouveau Théâtre

Visite | spectacle avec le lycée du Bois d'Amour de Poitiers

par Virginie Tostain, Cécile Biasotto et la Cie Ici et Maintenant Théâtre

À l'occasion du spectacle Hernani de la Cie Ici et Maintenant Théâtre, les 3T-Théâtres de Châtellerault, le service Pays d'art et d'histoire de la Communauté d'agglomération du Pays Châtelleraudais, l'Ecole Nationale de Cirque de Châtellerault s'associent pour proposer, le mercredi 16 avril 2014, aux élèves du lycée du Bois d'Amour de Poitiers, une journée complète avec une visite du Théâtre Blossac par Virginie Tostain, animatrice de l'architecture et du patrimoine, de l'École Nationale de Cirque par Cécile Biasotto, la conférence-spectacle des élèves de l'option théâtre du lycée Berthelot accompagnés par Dorothée Sornique de la Cie LaBase, et le spectacle Hernani.

© école nationale de cirque de Châtellerault et Yann Carricaburu

Théâtre | Visite

MERCREDI 16/04/2014 | 14H

Théâtre Blossac | Ecole nationale de Cirque de Châtellerault | Nouveau Théâtre

Poursuites

avec Christine Berg

Christine Berg, metteur en scène, et les comédiens de la pièce Hernani, vous invitent à rester en salle à l'issue de la représentation du 16 avril. Une rencontre informelle pour partager vos impressions sur le spectacle, poser toutes les questions qui vous ont trotté dans la tête pendant la représentation ou simplement écouter l'équipe artistique évoquer son travail autour de ce spectacle audacieux et moderne.

Christine Berg

Formation d'actrice au Cours René Simon Paris, Etudes de Lettres Modernes. Comédienne de 1980 à 1999 dans plusieurs spectacles mis en scène par Françoise Roche, José Renault, Jean Deloche, Michèle Berg, Michel Boy. Christine Berg a notamment mis en scène Le Moche de Marius von Mayenburg (2011), Lettres à Louise de Gustave Flaubert (2010), L'Ile des esclaves de Marivaux (2009), Le Roi nu de Evguéni Schwartz (2009), Des couteaux dans les poules de David Harrower (2008), Les Bonnetières de Bernard Weber, d'après les témoignages d'ouvrières de la bonneterie (2008). Responsable des Ateliers Théâtre du Crous / Université de Reims, destinés aux étudiants, de
1992 à 2008. Enseignante dans les Classes de la Comédie de Reims (école de formation d'acteurs professionnels) ; dans les classes option théâtre (Lycée Chagall Reims, Lycée Saint-Exupéry Saint-Dizier) ; au Conservatoire à Rayonnement Régional de Reims. Enseignante dans les Unités d'Enseignement Transversales de l'Université de Reims.

Plus d'infos sur la Compagnie Ici et Maintenant Théâtre

Théâtre

MER 16/04/2014 | à l'issue de la représentation de 20H30