lundi 28 janvier 2019 10h

Durée : 55 min

4 €, CM1 et CM2

Le chat n'a que faire des souris mortes

Cie Pour ainsi dire - Sylviane Fortuny & Philippe Dorin

 

Et si l’on parlait du mythe de Faust aux enfants ? Le chat n’a que faire des souris mortes est un spectacle très librement inspiré de Faust et du Maître et Marguerite. Plutôt que d’aborder la fable d’un point de vue sociétal ou religieux, et comme le spectacle s’adresse en priorité aux plus jeunes, il se base sur quatre figures de l’adolescence, ce moment d’extrême fragilité où la vie peut basculer d’un côté comme de l’autre.

Faust a les traits d’un adolescent en pleine crise… d’adolescence. Doute et mélancolie le font devenir bien solitaire. Il va être abordé par Méphisto, un autre adolescent, qui se prétend son meilleur ami. S’il lui fait tant de mal, ce n’est sans doute que dans le but de lui sauver la vie, non ? Ils rencontrent Marguerite qui vit dans sa chambre et trompe l’ennui en zigouillant des chats. Cette jeune fille semble douée de pouvoirs magiques. Et il y a l’amie de Marguerite, qui finira par enfin se découvrir.

Magie nouvelle, beauté plastique et poésie se confondent dans cette splendide pièce qui prend les enfants au sérieux.

 


Création 2017. Texte : Philippe Dorin. Mise en scène : Sylviane Fortuny. Avec : Déborah Marique ou Marie Marquis (en alternance), Noé Mercier, Juliette Prier, Johann Weber ou Axel Rizat (en alternance). Assistante à la mise en scène : Carole Got. Scénographie : Sylviane Fortuny et Sabine Siegwalt. Lumières : Kelig Le bars. Costumes : Sabine Siegwalt. Musique : Catherine Pavet. Magie : Benoit Dattez. Vidéo : Matthieu Berner. Régie Générale et régie lumière : Jean Huleu, Léo Grosperrin et Lucien Vallé. Régie plateau : Frédérique Melin. Construction du décor : Ateliers du Théâtre Gérard Philipe, CDN-Saint-Denis. Production déléguée : pour ainsi dire. Coproduction : Théâtre Gérard Philipe-CDN de Saint-Denis, Théâtre des Bergeries–Noisy-le-Sec, Théâtre des Quatre saisons–Gradignan, Festival théâtral du Val d’Oise. Avec l’aide de la Région Île-de-France. Avec le soutien du T2G-CDN-Gennevilliers.

© Anne Sendik